Oniscus asellus
l'Aselle des murs


Oniscus asellus Linné, 1758
Oniscus murarius Cuvier, 1792
Oniscus muscorum Lereboullet, 1853 nec Scopoli, 1763
Oniscus affinis Say, 1818
Porcellio linearus Fitch, 1855
Oniscus vicarius Stuxberg, 1872

Caractéristiques
Ecologie
Répartition géographique

Oniscus asellus


Caractéristiques :

    pour les termes techniques consulter la rubrique morphologie

  • les 3 lobes frontaux sont bien visibles.
  • le flagelle des antennes a trois sections distinctes.
  • le contour du pléon et péron forme une ligne continue (voir bulle sur le dessin).
  • les exopodes des uropodes sont en forme de lance (voir détail sous le dessin).

  • c'est un cloporte large et aplatis souvent auréolé de taches jaunes sur le dos.
  • la taille généralement de 15-18 mm, parfois moins, cela en fait une espèce de grande taille.
  • comportement : c'est une espèce assez lente qui se plaque contre le substrat quand elle est surprise.

Habitats :

     Cette espèce est dépourvu de pseudo-trachées, elle doit donc vivre dans une atmosphère humide. Oniscus asellus est très commun, on le trouve souvent caché sous des substrats durs : les pierres ou les morceaux de bois.

     On retrouve cette espèce dans les forêts de basses et moyennes altitudes où elle colonise les éboulis calcaires, les fentes de rochers, les souches mortes, les écorces des arbres abattus...
Oniscus asellus a également des tendances anthropophiles, elle est ainsi commune dans les jardins et les serres, au milieu des amas de détritus, dans les caves...(VANDEL 1962)


Oniscus asellus, Dessin HOPKIN 1991

Répartition géographique :

     Cette espèce est très certainement originaire d'Europe occidentale. En France elle est extrêmement commune sauf dans les régions méridionales ou sa présence n'a été que très rarement signalée. (VANDEL 1962)

Répartition Oniscus asellus (VANDEL 1962)
Carte de Vandel (1962)

Bibliographie

VANDEL Albert (1962) - Isopodes terrestres (Deuxième partie). Faune de France 66. Office central de faunistique, Fédération française des Sociétés de Sciences naturelles. Lechevallier, Paris. 513 p.






Haut de la page
Page classification Page d'introduction